Cycle Up

La méthode de calcul

Approche opérationnelle

Si le réemploi est une pratique ancienne, les principaux freins énoncés par les acteurs questionnent le cadre juridique des transactions. En intégrant, une police d’assurance dédiée, un module de signature électronique et la production d’un ensemble d’indicateurs et d’éléments de traçabilité, www.cycle-up.fr a déployé un ensemble de solutions pour la sécurisation juridique, assurantielle et opérationnelle des transactions. Par ailleurs, la logique de plateforme permet la mise en avant d’une communauté de partenaires experts et engagés dans l’économie circulaire de manière à offrir une gamme complète de solutions, depuis l’expertise scientifique jusqu’aux opérations logistiques.

Cycle Up s’inscrit dans une logique de développement social et territorial, recensant des entreprises locales et des sociétés d’insertion (SIAE, structure d’insertion par l’activité économique).

Méthode de calcul de l’impact carbone

Le marché et les normes actuelles ne définissent pas les modalités de calcul des impacts carbone. Nous avons pris le parti de proposer des modalités de calcul, qui ne sont ni justes ni fausses et devront être redéveloppées dès que l’état ou un organisme public fixera des modalités de calcul plus avancées et reconnues par tous.

Pour prendre en compte l’impact des matériaux sur l’environnement nous avons choisi le critère de réchauffement climatique représenté par l’impact carbone  en  kg  de  CO2 équivalent  et  celui  de la production de déchets. La plateforme Cycle Up effectue des calculs d’estimations des impacts carbone et des déchets évités grâce au réemploi des matériaux.

Les sources hypothèses de calculs prises varient en fonction de la disponibilité des informations. Dans le meilleur des cas, nous disposons d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES). Compte tenu du nombre de FDES limité et de la dispersion des valeurs suivant les sources, nous utilisons les valeurs de référence produites par le ministère selon la dernière norme européenne EN 15804 et disponibles sur le site de l’INIES. Les informations environnementales d’une FDES couvrant toutes les étapes du cycle de vie (« du berceau à la tombe ») doivent être subdivisées en groupes de modules d’informations A, B, C et D.  

Les phases d’émissions sont les suivantes : 

  • A, Étape de processus de construction, modules d’informations; 
  • B, Étape d’utilisation, modules d’informations relatifs à la composition du bâtiment; 
  • C, Étape de fin de vie, modules d’informations; 
  • D, Bénéfices et charges au-delà des frontières du système, module d’informations. 

Dans la majorité des cas, seules les informations des phases A, B et C sont disponibles et certaines fois, seulement l’impact total. Dans le cas où seul l’impact sur tout le cycle de vie des matériaux est connu nous avons choisi de répartir les impacts de la manière suivante :  

  • Phase A : 70%
  • Phase B : 10%
  • Phase C : 20%

Lorsque les FDES gouvernementales ne sont pas disponibles nous utilisons la base de données GES de l’ADEME qui fournit l’impact carbone de la production des matériaux et leur fin de vie et nous répartissons les impacts comme décrit précédemment.

Nous avons choisi d’appliquer les hypothèses suivantes :

  • Le vendeur économise les phases d’émissions liées à la fin de vie, soit la totalité de la phase C, 
  • L’acheteur économise les phases liées à l’étape de production, soit la totalité de la phase A. 

Production de déchets évités 

Pour la production de déchets évités nous avons estimé les poids de chacun des matériaux. Le calcul se fait sur la base de ce poids et des quantités recherchées et commandées.