Méthode de calcul de l’impact carbone

Remarque :
Cette méthode de calcul s’applique uniquement au territoire français métropolitain.

Elle ne peut s’appliquer aux départements et régions d’outre-mer et collectivités d’outre-mer.

Les normes

Le marché et les normes actuelles ne définissent pas les modalités de calcul des impacts carbone. Nous avons pris le parti de proposer des modalités de calcul, qui ne sont ni justes ni fausses et devront être redéveloppées dès que l’état ou un organisme public fixera des modalités de calcul plus avancées et reconnues par tous.

Pour prendre en compte l’impact des matériaux sur l’environnement, nous avons choisi le critère de réchauffement climatique représenté par l’impact carbone en kg de CO2 équivalent et celui de la production de déchets. La plateforme Cycle Up effectue des calculs d’estimations des impacts carbone et des déchets évités grâce au réemploi des matériaux.

Les sources hypothèses de calculs prises varient en fonction de la disponibilité des informations.

Nous utilisons les données des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES), disponibles sur le site de l’INIES, ainsi que les valeurs de référence produites par le ministère selon la dernière norme européenne EN 15804. Les informations environnementales d’une FDES couvrant toutes les étapes du cycle de vie (« du berceau à la tombe ») doivent être subdivisées en groupes de modules d’informations A, B, C et D.  

Les phase d’émissions

Les phases d’émissions sont les suivantes : 

  •  : Étape de production et mise en œuvre, intégrant :
    • A1-A3 : Étape de processus de production ; 
    • A4 : Étape de transport entre le lieu de production vers le site de mise en œuvre ;
    • A5 : Étape de mise en œuvre ; 
  • B : Étape d’utilisation, modules d’informations relatifs à la composition du bâtiment ; 
  • C : Étape de fin de vie, modules d’informations ; 
  • D : Bénéfices et charges au-delà des frontières du système, module d’informations. 

Pour la majorité des fiches, les informations détaillées par phase sont disponibles, toutefois il arrive que seul l’impact total soit indiqué. Dans ce cas, nous avons fait le choix de répartir les impacts sur les différentes phases.

Ainsi, après avoir moyenné la répartition des impacts pour l’ensemble des valeurs connues, nous avons obtenu la répartition suivante :

  • Phase A1-A3 : 70%
  • Phase A4 : 4%
  • Phase A5 : 7%
  • Phase B : 14%
  • Phase C : 5%

Quand plusieurs données sont disponibles pour une même typologie de produits, nous avons fait le choix de moyenner les impacts par phases plutôt que de sélectionner une seule FDES.

Lorsque aucune FDES pour un produit type n’est disponible, nous utilisons la base de données GES de l’ADEME, notamment pour les biens mobiliers et informatiques. L’ADEME fournit l’impact carbone de la production des matériaux et leur fin de vie et nous répartissons les impacts comme décrit précédemment.

Nous avons choisi d’appliquer les hypothèses suivantes :

  • Le vendeur économise les phases d’émissions liées à la fin de vie, soit la totalité de la phase C.
  • L’acheteur économise les phases liées à l’étape de production ainsi que la phase de transport entre le site de production et de première mise en œuvre du matériau, soit les phases A1-A3 et A4. Il émet un impact carbone pour le transport du site 1 au site 2, cette émission est déduite de l’économie carbone qu’il réalise. L’impact carbone de ce trajet se calcule en fonction de la distance et de la quantité de matériaux concernés.

Ainsi, l’économie carbone estimée = (phases A1-A3) + (phase C)

Production de déchets évités 

Pour la production de déchets évités, nous avons estimé les poids de chacun des matériaux. Le calcul se fait sur la base de ce poids et des quantités recherchées et commandées.