Créer un lieu unique grâce au réemploi – Zéro Waste France & La Maison du Zéro Déchets nous racontent

Articles et actualités Inspiration Rédigé par : Ellie Dana 7 septembre 2020

ff

ff

Pauline Debrabandere, Responsable du Programme Territoires Zero Waste chez Zero Waste France nous livre son retour d’expérience sur l’aménagement de la nouvelle Maison du Zéro Déchet en un lieu conçu grâce à des matériaux issus du réemploi.




Pouvez-vous présenter Zero Waste France et la Maison du Zéro Déchet ainsi que leur initiative en quelques phrases ?

Créée en 1997, Zero Waste France est une association citoyenne et indépendante, qui agit auprès de tous les publics : citoyens, élus, professionnels, entreprises, et se donne trois missions pour y contribuer :

  • Informer et décrypter les enjeux
  • Faire avancer les politiques publiques
  • Accompagner les acteurs de terrain

Association sœur de Zero Waste France, créée en 2017, La Maison du Zéro Déchet est le premier lieu dédié à la démarche zéro déchet, zéro gaspillage. Elle s’adresse à tous les publics (citoyens, collectivités, entreprises) et accueille une programmation d’ateliers pratiques, de conférences, de projections-débat ou encore de formations professionnelles, ainsi qu’une boutique dans laquelle on peut trouver tout ce qu’il faut pour vivre en produisant moins de déchets, pour protéger l’environnement et se sentir plus léger !

Depuis maintenant quelques semaines la Maison du Zéro Déchet a emménagé dans de nouveaux locaux situés dans le 12ème arrondissement de Paris. Ce déménagement n’a pas été anodin puisque l’aménagement de ce nouveau lieu a été en grande partie réalisé à partir de matériaux issus du réemploi.

L’objectif de cet aménagement a été d’appliquer la démarche de réduction des déchets et de limiter le gaspillage de ressources en recherchant des matériaux déjà existants, destinés à la benne.

L’aménagement de ces nouveaux locaux a ainsi montré qu’il était possible de réduire les déchets dans le secteur du BTP, premier secteur producteur de déchets en France. Nous souhaitions prôner le zéro déchet à la fois dans le fond (les thématiques abordées à la Maison du Zéro Déchet) et dans la forme (les matériaux utilisés pour l’aménagement).

Aviez-vous déjà participé à la création d’un projet de A à Z grâce aux matériaux de réemploi avant les nouveaux locaux de la Maison du Zéro Déchets ?

Non, du tout, mais nos nouveaux locaux étant devenus trop petits pour nos activités, nous avions besoin d’une surface plus grande. Il nous a paru évident lors de la réflexion autour de l’aménagement d’un nouveau lieu que le réemploi allait être au cœur de ce projet.

Pour nous aider à trouver un nouvel endroit, nous avons répondu à un appel à manifestation d’intérêt lancé par Paris Habitat pour occuper ce bâtiment de l’ancienne Caserne de Reuilly.


Quels conseils auriez-vous à donner à une entreprise voulant se lancer dans un projet de réemploi ?

Ce qu’il faut retenir avant toute chose c’est que le réemploi s’anticipe avant même de penser le projet, dès la réalisation du dossier d’aménagement et la conception du projet.

Cela va conditionner beaucoup de choses car on ne va pas réfléchir de la même manière lors de l’aménagement des lieux. Ce ne sont pas les matériaux/produits qui s’adaptent à nos besoins, mais plutôt nos besoins et envies qui évoluent au fil du sourcing des produits réemployables.

Très rapidement après avoir trouvé une entreprise pour les travaux, nous avons directement discuté avec eux de notre projet de réemploi. Le réemploi était évidemment un sujet central pour nous, non négociable. Nous avons choisi de sourcer nous-mêmes les matériaux en réemploi, à partir des besoins listés par notre entreprise de bâtiment. Nous avons eu la chance de travailler avec un architecte très impliqué avec nous dans la démarche de réemploi, et une entreprise très volontaire pour trouver ensemble des solutions nous permettant d’adapter nos besoins aux matériaux trouvés.

Anticiper le réemploi et l’intégrer dès le départ dans le projet, cela permet de voir le chantier d’un autre regard.

Portes vitrées achetées sur Cycle Up

S’imposer des deadlines claires est également une des clés d’un chantier quel qu’il soit, et encore plus lorsqu’il s’agit de réemploi.  En effet, il est important d’avoir des dates à respecter en terme de sourcing de matériaux. Par exemple, si nous n’avions pas trouvé tel type de matériaux réemployables nécessaires avant telle date, on choisissait de partir sur des matériaux neufs (carrelage, radiateurs en partie).

L’entreprise de travaux a également eu son mot à dire en terme de logistique et ce qui convenait ou non en terme de matériaux. Bien entendu les décisions ont été prises ensemble.

Ce qui nous a beaucoup aidé a été de communiquer largement sur les réseaux sociaux sur les besoins que nous avions en réemploi en faisant un appel à matériaux.  Le bouche à oreille nous a permis d’être contactés directement par des chantiers déposant des matériaux et donc de bénéficier de très bons plans en réemploi.





Le Conseil de Zero Waste France : communiquer largement afin d’entrer plus facilement dans le monde du réemploi et avoir un maximum de relais.


Selon vous, en quoi est-il important d’utiliser des ressources existantes dans vos projets ?

L’objectif de Zero Waste France et de la Maison du Zéro Déchet étant de préserver les ressources, il nous a semblé évident de ne pas nous tourner vers du neuf et ainsi éviter que des matériaux ne finissent à la benne. Le réemploi fait donc sens !

35 luminaires identiques ainsi que des cloisons vitrées ont été achetés sur Cycle Up

Pourquoi avoir déménagé la Maison du Zéro Déchets ?

Les équipes de Zero Waste France et de la Maison du Zéro Déchets ont commencé à manquer de place dans les anciens locaux du 18ème arrondissement : nous étions à l’étroit dans les bureaux, et ne pouvions pas accueillir autant de participants que voulu pour notre programmation. Nous avons ainsi déménagé, ce qui nous a permis d’avoir plus d’espace pour accueillir des événements, développer de nouvelles activités professionnelles (accompagnements, davantage de formations…) et de créer un café associatif.


Boutique de la Maison du zéro Déchets

Que vous êtes-vous procuré sur Cycle Up ?

  • Portes vitrées et non vitrées ==> portes allant avec ces cloisons vitrées.
  • Cloisons vitrées ==> utilisées pour séparer le café associatif de la boutique, ainsi que pour créer des boxes cloisonnés dans les bureaux.
  • Luminaires style industriel

Comment avez-vous entendu parler de nous ?

Quand on cherche à faire du réemploi de matériaux, les ressources étant limitées, on tombe rapidement sur des plateformes comme Cycle Up.

Comme nous cherchions des matériaux réemployables en région parisienne afin de ne pas avoir un bilan carbone trop important, Cycle Up nous a facilité la tâche grâce à son système de géolocalisation des produits.

Ce qui nous a également aidé est d’être rentré rapidement en contact avec les personnes en charge du curage chez Cycle Up. Les démarches sont allées rapidement puisque le fait de recevoir des propositions spécifiques de la part de Cycle Up et de nous prévenir lorsqu’il y avait à nouveau du stock de certaines ressources, nous a permis de gagner du temps.


Pourquoi avez-vous abandonné certaines envies/choix de matériaux parfois ?

Il nous est arrivé d’avoir du mal à trouver certains matériaux en quantité suffisante. Parfois les gisements étaient trop loin, le calendrier des deux chantiers (le nôtre et celui duquel provenaient les matériaux) ne coïncidait pas et c’est pourquoi Cycle Up a été d’une grande aide car nous avions alors une vision de ce qui allait être disponible avant même d’être mis en ligne sur la plateforme.

Articles similaires
Blog - Interview IFFEN
25 mars 2021
Retour d’expérience d’un projet de réaménagement de salles de classe par l’IFFEN

En Octobre 2018 l’IFFEN, Institut Français de Formation en Energétique, a fait appel à nos services, dans le but de trouver des matériaux de réemploi pouvant répondre à leurs besoins.

Blog post - News #6
21 juillet 2020
Concevoir avec des matériaux de réemploi

A la demande de la maîtrise d’ouvrage, en visant une certification environnementale ou simplement pour une image « green » d’un projet, le réemploi vient répondre à de nombreuses attentes.

Blog post - News #5
7 juillet 2020
Du diagnostic déchets au diagnostic ressources

Depuis 2011 le Maître d’ouvrage à l’obligation de faire réaliser un diagnostic déchet réglementaire dès 1000m² déconstruits.