Qu'est-ce que l'économie circulaire ?

L’économie circulaire est un modèle visant à « augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer l’impact sur l’environnement tout en développant le bien-être des individus » selon la définition de l’ADEME, c’est-à-dire, sortir d’une économie du tout jetable par une remise en cause de nos modes de production et de consommation. Limiter la production de déchets et le gaspillage des ressources est un processus qui se réfléchit dès la conception d’un élément, pour rendre tous les stades de son cycle de vie les plus durables possibles.

Les matériaux de réemploi : neutralité carbone et gisements locaux

La hiérarchie des modes de traitement des produits, avec l’intégration systématique du réemploi au cœur de leur conception, pour prévenir la production de déchets, est au cœur de ce modèle sobre et responsable conceptualisé dans les années 1970. Pour la SNTEDD, l’objectif est de « minimiser les prélèvements nets de ressources (énergies fossiles, matières premières, eau, foncier, milieux) et les émissions polluantes, sources d’impacts environnementaux et sanitaires négatifs, tant locaux que globaux ». Le Fonds Déchets versus Économie Circulaire (objectifs de la LTECV de 2015) affichait des objectifs ambitieux en ce sens, comme réduire de moitié la mise en décharge d’ici 2025 par rapport aux déchets enregistrés en 2010, ou valoriser deux tiers des déchets du BTP d’ici 2020. Les enjeux de résilience climatique sont particulièrement marqués dans ce secteur, responsable en France de plus de 70% de la production totale de déchets (CGDD) et de 18% des émissions carbones (HCC). Le réemploi des matériaux de construction, responsables de 56% de l’impact carbone d’un bâtiment sur sa durée de vie complète (CSTB), occupe un rôle central dans la transition d’une économie de production et de consommation linéaire vers la mise en place d’un modèle de gestion circulaire.

La performance énergétique des bâtiments recherchée a tendance à se faire au détriment de l’impact carbone des matériaux neutres en exploitation et à énergie positive, par exemple les isolants dérivés du pétrole. Il faut donc compléter cette démarche en utilisant des matériaux décarbonés, à l’instar de ceux issus du réemploi. Par convention, la future RE2020 choisit de considérer que les composants réemployés ont un impact carbone nul pour la suite de leur cycle de vie.

Économie linéaire

Économie circulaire

Le modèle circulaire : une économie compétitive

La gestion circulaire permet d’employer une économie locale, neutre en carbone et souvent moins coûteuse, surtout si l’on prend en compte les coûts de traitement des déchets. La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de 2020 vise à accompagner cette transition. Mettre en place une fiscalité matière, donc faire évoluer la réglementation, est un atout pour appuyer plus largement le remplacement d’une économie linéaire et l’innovation en ce sens.

En effet, ce modèle frugal qui bouleverse le cycle actuel « extraire – fabriquer – consommer – jeter » doit constituer une alternative économique compétitive et viable, créatrice d’emploi, d’insertion et de valeur. La Commission européenne adopte en 2015 des mesures d’économie circulaire en cherchant à générer de la croissance et « maintenir la valeur des produits, des matières et des ressources le plus longtemps possible pour développer une économie durable, à faible intensité en carbone, efficace dans l’utilisation des ressources et compétitive ».

L’économie circulaire repose sur la coordination de l’évolution de l’offre de matériaux durables, de leur extraction à leur commercialisation en passant par leur conception ; avec une évolution de la demande en sobriété carbone des consommateurs ; et enfin une gestion responsable de la durée d’usage des matériaux avant de les envisager comme déchets.



Sigles :
ADEME : Agence de la Transition Écologique
CGDD : Commissariat Général au Développement Durable
CSTB : Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
HCC : Haut Conseil pour le Climat
SNTEDD : Stratégie Nationale de Transition Écologique vers un Développement Durable (2015-2020)
LTECV : Loi de transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015