Etude et gestion des flux

Étude et gestion des flux de matériaux à l’échelle d’une ZAC, d’un patrimoine ou d’un territoire

Par l’étude croisée des gisements et besoins en matériaux sur un espace-temps donné, des acteurs et des filières de la valorisation, nous accompagnons nos clients à la définition d’une stratégie d’économie circulaire et de gestion des flux des matériaux à l’échelle de leur patrimoine et/ou de leur territoire (feuille de route, cartographie, guide méthodologique …)  

Dans un contexte de prise de conscience de la contribution du secteur du bâtiment à la production des déchets et aux émissions des GES, la législation a progressivement évolué depuis 2012.

Elle attribue davantage de responsabilités aux maîtrises d’ouvrage publiques ou privées, aménageurs et collectivités dans la diminution et la valorisation des déchets générés dans le cadre des travaux de démolition, de rénovation et de construction, et celui de la qualité envi­ronnementale des ouvrages construits. Le réemploi a été identifié comme un levier particulièrement prometteur pour répondre à ces deux ambitions.

C’est pourquoi, ces acteurs ont depuis quelques années choisi d’intégrer progressivement cette démarche au sein de leurs projets. Après une phase d’expérimentation qui a permis de prendre connaissance de l’impact du réemploi sur les projets, il s’agit aujourd’hui de poursuivre la démarche et de chercher à progresser vers une généralisation du réem­ploi au sein des organisations afin d’impacter l’ensemble des projets.

Cette généralisation soulève la question du déploiement et de la supervision de la démarche qui complexifient la traduc­tion de cette volonté vers des applications opérationnelles. Nous proposons d’accompagner les acteurs du territoire pour répondre à cet enjeu spécifique, afin de définir ensemble les démarches de systématisation adaptées. Notre ambition est de dépasser l’horizon de l’échelle du projet pour aborder celle du patrimoine ou du territoire.

Notre objectif est d’apporter des solutions aux verrous identifiés, selon le contexte propre à chaque situation, et dans la supervision de la généralisation du réemploi à l’ensemble des projets. Nous souhaitons mettre en place une démarche progressive qui peut s’adresser à toute structure qui sou­haite évoluer dans le déploiement du réemploi, quelle que soit son expérience en la matière et son niveau d’ambition.

Étape 1 : Diagnostics

Une première phase de diagnostic préalable est essentielle pour former la base quantitative et qualitative des études d’opportunité qui interviendront dans un second temps. Elle permet d’anticiper les possibles flux.

Sous la forme d’un inventaire le plus exhaustif possible, elle mettra en parallèle les gisements estimés au travers du diagnostic ressources et du diagnostic du territoire, et les exutoires, à partir du diagnostic des besoins et à nouveau, du diagnostic du territoire.

Une attention particulière sera portée sur l’organisation de la donnée (catégorisation des éléments, typologie de valorisation), afin d’être en capacité de la manipuler aisément lors des études d’opportunité et de faire des correspondances. À cela, nous n’oublierons pas d’apporter une analyse enrichie par nos diverses expériences sur ces sujets.

Cette étape comprend ainsi :

  • Diagnostic des ressources disponibles sur un territoire et/ou un patrimoine. Il pourra être dans un premier temps mis en place à l’échelle macroscopique, en utilisant des ratios quantitatifs pour chaque typologie de gisement étudiés. L’avantage de cette méthode est d’avoir une vision rapide et évolutive des ressources, ainsi que de leur quantités, disponibles sur un territoire/patrimoine à court, moyen et long terme. Un diagnostic ressources poussé pourra être ensuite réalisé par projet.
  • Diagnostic des besoins futurs en produits et équipements sur un territoire et/ou un patrimoine. De même, ce diagnostic se base sur des ratios quantitatifs par typologie de matériaux en fonction des futurs aménagements et ouvrages réalisés.
  • Diagnostic du territoire. Il permet d’évaluer un territoire sous le prisme de l’économie circulaire et en lien avec vos ambitions. Il permet de référencer les acteurs, les filières, les opérations qui pourront devenir des gisements ou des exutoires ex-situ pour les flux de matériaux. Ce diagnostic identifie également l’ensemble des organismes jouant un rôle autour du réemploi sur le territoire. L’objectif sera d’intégrer directement le patrimoine/territoire dans l’écosystème existant, et d’y proposer une valeur ajoutée certaine.

Étape 2 : Analyse

Par la suite, nous mènerons une analyse des flux potentiels et des correspondances entre des ressources d’une part et des besoins d’autre part dans un cadre temporel défini.

L’objectif est ici de réaliser une étude des impacts (risques, opportunités…) sur plusieurs volets (technique, économique, environnemental…) pour chaque scénario étudié en comparaison avec une solution « classique » d’économie linéaire. Le but est de vous accompagner, au travers de cette analyse multicritère, à la prise de décision sur les différents choix qui s’offrent à vous, de décrire tous les tenants et les aboutissants de la mise en place des différentes stratégies. L’ambition sera de limiter les impacts sur l’environnement et de maximiser la circularité des ressources. Ces choix permettront ensuite d’écrire la stratégie globale d’économie circulaire sur le site.

À ce stade, nous pourrons également mettre en place des ateliers participatifs avec les différents acteurs identifiés dans le diagnostic territorial. Les objectifs sont multiples :

  • Sensibiliser, acculturer, présenter les résultats des premières études en cours
  • Mobiliser, entrainer, créer les bases d’un partenariat avec ces acteurs pour mettre en œuvre les différents scenarii d’économie circulaire que nous aurons définis
  • Identifier les besoins de renforcer ou créer certaines filières de valorisation, et définir ensemble les modalité d’exploitation et de gouvernance.

Étape 3 : Définition

Cette phase sera la conclusion du travail et des études menées jusqu’alors. Elle permettra de rendre compte, pour chaque phase, chaque intervenant, chaque typologie de travaux, chaque matériau ou élément et chaque mode de valorisation, d’objectifs clairs et des moyens pour parvenir à les compléter.

Cette stratégie sera un guide pour l’ensemble des acteurs sur la poursuite des opérations. Elle permettra de traduire concrètement les ambitions de réduction de l’impact carbone du projet. L’appropriation et donc la manière pédagogique dont elle sera rédigée auront une influence directe sur sa mise en œuvre effective.

L’objectif sera de décliner et d’échelonner de manières progressives, à court, moyen et long terme, vos ambitions afin d’articuler un plan d’action qui puisse traduire votre vision stratégique sur le plan opérationnel. Il s’agira de définir avec vous, les actions spécifiques, au sein de votre organisation, qui pourront faciliter l’intégration du réemploi sur un nombre croissant de projets.

Partant des engagements inscrits au sein d’une politique interne en matière de qualité environnementale et de réemploi, le plan d’action sera construit en listant les actions à mettre en place et leur pilote. Les questions de temporalité seront abordées, afin de décliner ces objectifs sur une échelle de temps qui permet de s’inscrire dans un programme d’objectifs réaliste, en laissant le temps à la montée en compétence et l’intégration progressive des outils et processus liés au réemploi.

Nos missions ont pour objectif de proposer des méthodes et outils spécifiques d’accompagnement à l’intégration progressive du réemploi au sein d’une organisation. Les notes stratégiques permettront de définir les objectifs, mais aussi les actions, les acteurs et les outils nécessaires en fonction des projets, des ambitions et des phases.

A cet effet, nous pourrons notamment :

  • Définir la stratégie globale à l’échelle d’un patrimoine et/ou d’un territoire
  • Rédiger une feuille de route à différentes échelles ainsi que des fiches méthodologiques par acteur
  • Réaliser des études opérationnelles pour la définition et la mise en place d’une plateforme physique d’économie circulaire

Etape 4 : Suivi

Nous mettrons en place un outil de suivi, qui permettra de rendre compte de manière graphique des flux potentiels et réels de matériaux à l’échelle du patrimoine/territoire, ainsi que de leurs transformation dans le temps. L’idée est d’avoir un outil intuitif qui puisse être mis à jour automatiquement en fonction des nouvelles données d’entrée, mais aussi de leur faire évoluer selon les évolutions qui toucheront au domaine de l’économie circulaire.

À ce titre, nous pourrons assurer la maintenance de cet outil, voir le mettre à jour nous-même à partir des nouvelles informations collectées.

Nous pourrons également vous accompagner lors de la gestion opérationnelle des flux étudiés et la mise en œuvre de la stratégie économie circulaire que nous aurons défini ensemble selon un large panel de scenarii.

En complément, nous réaliserons un bilan selon différents indicateurs à intervalle à définir (mensuel, biannuel, annuel…).

Vous avez des questions ?

Contactez-nous au 01.88.40.46.32 ou par mail ou via le formulaire de contact. Après analyse de vos besoins, nous définirons avec vous l’offre qui vous convient le mieux.