Saint-Denis x AREP x SNCF

Témoignages clients/interviews Rédigé par : Coline Blaison 20 avril 2020

Un projet expérimental

La maîtrise d’ouvrage SNCF et son maître d’œuvre l’AREP ont souhaité mettre en œuvre l’accès provisoire de la gare de Saint-Denis (93) en minimisant son impact environnemental grâce à l’utilisation de matériaux issus du réemploi.

Afin de rassembler les compétences de bureau d’études réemploi et d’un déconstructeur qui assurera aussi la mise en œuvre des solutions, Cycle Up, en groupement avec DOYERE a été missionné pour réaliser pour l’AREP et la SNCF la mise en œuvre du réemploi.

Les objectifs étaient de valoriser à l’extérieur les matériaux issus de la déconstruction et de mettre en œuvre des matériaux de réemploi.

Les missions de Cycle Up

Cycle Up a commencé par réaliser un inventaire des matériaux à réemployer. Ces éléments ont été mis en ligne sur cycle-up.fr pour être donnés par DOYERE.  

Sur la base de la conception de l’AREP, Cycle Up a recherché les matériaux répondant aux besoins de l’aménagement temporaire : des rideaux métalliques à utiliser en palissades. Cycle Up et DOYERE ont aussi proposé à l’AREP plusieurs solutions de mise en œuvre de matériaux de réemploi. Comme la fabrication de gabions avec des gravats issus de la déconstruction du pavillon voyageur ou encore l’utilisation des portes palières en bois pour les palissades. DOYERE a pu réaliser un test de mise en œuvre de ces éléments très concluant (cf. photos ci-dessous). Toutefois ces solutions n’ont pas été retenues par la SNCF car ces éléments n’ont pas trouvé leur place dans cet aménagement.

Cycle Up - Projet Saint-Denis/SNCF

Cycle Up est heureux d’avoir pu accompagner l’AREP et la SNCF sur l’intégration du réemploi à l’accès provisoire de la gare de Saint-Denis. Cette démarche a toute sa pertinence dans le cadre d’un aménagement temporaire de 3 ans, où il est évident que la mise en œuvre de matériaux neufs serait un non-sens environnemental. Cela fait aussi écho à L’article L.228-4 du code de l’environnement, qui impose désormais aux acheteurs publics de veiller au recours à des matériaux de réemploi lors des opérations de construction et de rénovation. Nous félicitons l’AREP et la SNCF de s’être engagés dans cette démarche expérimentale ayant pour but de tester le réemploi en s’entourant d’acteurs spécialisés, autour d’un projet temporaire et donc idéalement propice à cette expérimentation.

Articles similaires
21 juillet 2022
Focus partenaire : HESUS, des solutions durables pour les terres de chantier

HESUS, société d’économie circulaire dans le secteur du BTP, a été un des premiers partenaires de Cycle Up au lancement de sa plateforme, et nous nous sommes rapidement alliés pour accompagner les acteurs du BTP dans leurs problématiques de déchets de chantier. La mission d’HESUS 260 millions de tonnes, c’est le volume de déchets produit…

21 juillet 2022
Retour d’expérience sur un projet de réemploi : aménagement de bureaux

Thomas Mathieu, directeur de l’agence d’événements digitaux, Bisons.io, nous parle de son expérience récente d’un projet de réemploi. Alors que sa société commence à grossir, Thomas trouve des bureaux de 160m2 au centre de Lyon. Cet espace, historiquement des locaux de médecine du travail, nécessite beaucoup de transformation avant de devenir des bureaux pour les…

7 juin 2022
Les lauréats du concours Upcycling 2022

« Matériaux immortels – réanimons la matière » Cycle Up lançait début 2022 un concours à destination des étudiants et jeunes diplômés en architecture, design ou ingénierie autour de l’upcycling. Le principe ? Proposer un équipement d’ameublement ou d’aménagement détournant ou assemblant au minimum l’un des 3 matériaux suivants, et ce dans une démarche de réemploi ou…