Le saviez-vous ? Réemploi & architecture

Bonnes pratiques Rédigé par : Ellie Dana 25 mai 2020

Si nous vous disons que toutes les réponses ci-dessus sont correctes, vous croirez-nous ?


Implanté sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris à l’occasion de la COP 21 Le Pavillon Circulaire, lieu éphémère et ludique, a été imaginé par « Encore Heureux architectes » à l’initiative de la Ville de Paris et du Pavillon de l’Arsenal. Ce lieu est devenu un symbole de l’économie circulaire dont il met en œuvre les principes : les déchets des uns sont les ressources des autres.

Cette architecture expérimentale a été réalisée avec des matériaux de construction récupérés dans des logements parisiens : portes d’immeubles réhabilitées, anciens panneaux d’exposition, caillebotis de Paris Plages, chaises en bois, luminaires de voirie… Ses particularités résident entre autres en sa façade, constituée de 180 portes en bois provenant de la réhabilitation d’un immeuble de logements boulevard Serrurier dans le 19ème arrondissement ; en son sol, composé d’anciennes cimaises d’exposition en bois du Pavillon de l’Arsenal ainsi qu’en son mobilier collecté auprès des centres de valorisation et son éclairage réalisé avec des anciens luminaires urbains.

Entre son installation en octobre 2015 à sa mise aux enchères en mai 2017, le Pavillon Circulaire a accueilli de nombreux débats, activités et conférences ouverts à tous et orientés sur l’économie circulaire.

Blog post_Quizz 1
Pavillon circulaire, par le collectif d’architectes Encore Heureux

Ouverte en 1848, l’histoire de la gare de Lille Flandre est curieuse. Les architectes Léonce Reynaud et Sidney Dunnett décident d’exploiter l’ancienne Gare du Nord de Paris, « L’Embarcadère », qui, devenue trop petite, fut démolie, puis reconstituée, pierre par pierre, à Lille. Pour la petite histoire, l’étage supérieur et la pendule ne faisaient pas partie du bâtiment d’origine. Les spolias (du latin spolium) ou réemplois, désignent la réutilisation de matériaux (spécialement colonnes, chapiteaux et plaques de marbre) ainsi que d’œuvres d’art de monuments déjà existants comme matériaux de construction dans un nouvel édifice soit pour des raisons idéologiques, soit pour des considérations purement économiques. De façon plus large, ce phénomène d’appropriation désigne également l’utilisation d’œuvres d’art ou de pièces de monuments étrangers prises à l’ennemi pour embellir la ville du vainqueur en les intégrant dans de nouveaux ensembles.

Blog post_Quizz 1
Gare de Lille Flandres

Vers 1060, le doge Domenico Contarini décida, afin de conserver les reliques de Saint-Marc de reconstruire la basilique détruite lors d’une révolte en 976. Les architectes de la nouvelle église vinrent de Constantinople pour bâtir un ouvrage qui prend comme modèle l’église des Saints-Apôtres de Constantinople (536-546). Les travaux commencèrent vers 1063, mais ce n’est que dans la première moitié du XIIIe siècle, donc après la prise de Constantinople, que le narthex et la nouvelle façade furent construits et la plupart des mosaïques complétées, incorporant de nombreuses œuvres d’art, telles mosaïques, colonnes, chapiteaux et frises prises à Constantinople. Les 2 600 colonnes de marbre, porphyre, jaspe, serpentine et albâtre, ont été rapportées pour la plupart après des conquêtes de l’époque et envoyées comme butin à Saint-Marc. Pour la plupart, elles ne remplissent aucune fonction structurelle.

Blog post_Quizz 1
Cathédrale Saint-Marc de Venise

Le musée Musée d’histoire de Ningbo  a été conçu par l’architecte Wang Shu, qui en 2012 a remporté le prix Pritzker d’architecture. Certains murs sont habillés de millions de tuiles recueillies dans les alentours. Cette méthode constructive était un moyen économique et commun de construire dans la région, avant la généralisation du béton. D’autres murs sont composés d’un assemblage mixte de bambous et de mortier de ciment. En effet, Wang Shu voulait utiliser des matériaux de remploi (dont des portes et des fenêtres) récupérées sur le site du chantier, afin de réaliser un parement qui puisse être l’occasion pour les habitants de renouer avec leur propre histoire.

Blog post_Quizz 1
Musée d’Histoire de Ningbo

Sources: La Voix du Nord; Wikipedia

Articles similaires
La galerie du réemploi
8 juin 2021
La galerie du réemploi

Dans une dynamique constante de développement du réemploi à grande échelle, Cycle Up à ouvert son premier showroom, « La Galerie du Réemploi ». Lieu d’accueil des clients, de prise de rendez-vous professionnels avec architectes, entrepreneurs, AMO, AMOE… l’objectif de cette vitrine de notre entreprise est de donner une vue concrète et palpable sur ce qu’est notre…

SOCOTEC x Cycle Up
4 juin 2021
SOCOTEC x Cycle Up

Nous avons signé un partenariat avec SOCOTEC, visant à renforcer l’économie circulaire et le réemploi des matériaux de chantiers.

L'entrepôt du réemploi
20 mai 2021
L’entrepôt du réemploi

Cycle Up, la plateforme numérique de réemploi des matériaux pour la construction et l’immobilier, investit dans l’industrialisation et la commercialisation à grande échelle de son offre, à savoir l’installation d’un entrepôt logistique et modulaire de 1000m2 à Saint-Ouen, afin de valoriser et reconditionner les matériaux issus de déconstruction. L’objectif de ce développement à plus grande…