Concevoir avec du réemploi, selon les différentes opportunités du chantier

Actualités Cycle Up , Bonnes pratiques Rédigé par : Hajar Bourazki 10 février 2022

Faire appel aux entreprises spécialisées

Traditionnellement, la maîtrise d’œuvre aux prémices de son travail de conception, se soucie peu de la question de l’approvisionnement en matériaux. L’architecte dessine son bâtiment, élabore les plans et, plus tard, dresse la liste des matériaux à mettre en œuvre. S’en suivent, à la phase chantier, des commandes diverses en neuf auprès des industriels et fournisseurs.

Le réemploi incite l’équipe de maîtrise d’œuvre à revoir l’approche « choix des matériaux » et à adapter la conception et la faire évoluer selon les gisements disponibles en matériaux de réemploi.

L’architecte voulant mettre en œuvre des matériaux de réemploi fait généralement face à deux situations en phase de conception, soit :

  1. Il repère au préalable son gisement et conçoit son projet en fonction de matériaux connus
  2. Il entame sa conception sans identifier de gisement et reste ouvert à toute opportunité se présentant à lui à tout moment du projet.

La conception ouverte aux opportunités

Dans le cas d’un projet où les matériaux de réemploi ne sont pas identifiés en phase de conception, l’architecte conçoit son projet normalement et désigne les opportunités de réemploi. Puis il met en place, au nouveau du CCTP, des variantes réemploi VS neufs auxquelles es entreprise répondront. Cette précaution permet en cas d’indisponibilité des matériaux ou de difficulté de leur mise en œuvre, de pouvoir assurer l’approvisionnement en équivalent neuf pour garantir la tenue des délais et la livraison de l’ouvrage.

Etablissez une stratégie d’identification et de recherche de gisements

Un des moyens pour fiabiliser la recherche de gisements est de catégoriser les typologies de gisements :

Gisement récurrent : dans ce cas, l’anticipation de la fourniture n’est pas nécessaire. En effet, cela concerne des matériaux fréquemment présents sur le territoire. Dans cette typologie de gisements, on retrouve les produits standards et des matériaux de réemploi dont les filières sont déjà en activité.

Gisement particulier: il s’agit des matériaux de réemploi un peu moins fréquents, la fourniture de ce type de gisement est à anticiper afin de sécuriser la mise en œuvre en phase chantier.

Gisement exceptionnel : concerne les opportunités à saisir, ces gisements sont très spécifiques, une veille constante sur ces matériaux pourra être organisée, et une possibilité de basculement vers les solutions alternatives en neuf doit être prévue.

La conception avec un gisement identifié

Dès les premiers dessins, une démarche collaborative de conception est à privilégier entre l’architecte, les différents bureaux d’études techniques et le BET réemploi :

  • Pré-identification du gisement : les ressources sont déjà réalisées et les matériaux son repérés et connus.
  • Catalogue des solutions de réemploi : des solutions de réemploi et de réutilisation sont proposées à partir des matériaux présents sur site pour permettre leur intégration dans la conception.
  • Repérer dans le projet, les postes et les modes d’emploi où le réemploi aurait tout son sens..
  • En fonction des orientations architecturales et des besoins de l’architecte, les solutions sont adaptées et certaines peuvent être développées spécifiquement pour le projet.

Dès que les pistes de réemploi sont figées, les études de faisabilité peuvent être démarrées.

Ces gisements représentent une donnée d’entrée qui dirige la conception. Une idée qui peut sembler contraignante pour certains architectes voulant rester totalement libres dans leur expression architecturale, mais qui reflète au contraire pour d’autres, un volet d’innovation.

Nos astuces réemploi

Si votre ambition est de concevoir le bâtiment avec un gisement identifié, faites vous aider par un BET Réemploi. Il vous aidera à identifier les matériaux en amont en réalisant un inventaire ressources.

Les matériaux de réemploi participent à l’esthétique du projet. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas confier leur sélection seulement aux entreprises, faites vous aider par des acteurs ayant une bonne connaissance des gisements et soyez précis dans vos CCTP.

Anticipez le risque de ne pas trouver de gisement en vous laissant la liberté, au niveau des CCTP, de basculer à tout moment vers du neuf.

Contenu rédigé par Hajar BOURAZKI et Coline BLAISON

Articles similaires
22 novembre 2022

Qu’est-ce que le diagnostic PEMD et quelles sont ses évolutions réglementaires ?

L’évolution règlementaire prévue pour 2023 concernant le passage du diagnostic déchets au nouveau diagnostic Produit-Équipement-Matériaux-Déchet (PEMD) peut être confusante pour les acteurs du bâtiment. Nous vous proposons d’y voir plus clair en vous présentant les changements à venir pour le…

28 octobre 2022

Le grand plongeon dans le réemploi du Stade Nautique de Châtillon Malakoff

Dans le cadre de la déconstruction reconstruction du stade nautique intercommunal de Châtillon Malakoff, la maîtrise d’ouvrage Vallée Sud- Grand-Paris a souhaité intégrer une démarche de réemploi au projet. Retour sur une mission ambitieuse et passionnante pour un bâtiment qui…

parquet réemploi
25 octobre 2022

Retour d’expérience sur un projet de réemploi par une MOA : ICEO et les aménagements de Jaguere & Mellinet

Eric Gérard, directeur général d’ICEO, un promoteur immobilier dédié à l’accession abordable basé à Nantes, nous parle de sa collaboration avec Cycle Up dans le cadre de 2 projets d’approvisionnements de matériaux de réemploi sur des projets de logements neufs….