Éco-conception et matière : comment concevoir durablement en vue du réemploi ? Partie 1/5

Bonnes pratiques Rédigé par : Christophe Dugourd 18 août 2021

Partie 1/5 : Penser l’éco-conception à l’échelle de la matière

Pourquoi penser la durabilité du matériau dès sa conception ?

Lors de sa vie, un matériau est sujet à de nombreuses sollicitations. Cela entraine sa dégradation au cours du temps, et la perte progressive de sa valeur d’usage.

Ces dégradations peuvent être de plusieurs ordres :

  • Défauts esthétiques mineurs qui peuvent être effacés par des opérations de remise en état basiques (nettoyage, ponçage, peinture…).
  • Défauts esthétiques plus importants qui demandent des opérations de remise en œuvre lourde et donc moins rentable.
  • Et finalement les dégradations qui impactent l’intégrité physique du matériau et qui empêchent son réemploi.

Ces dégradations peuvent avoir lieu lors de leur mise en œuvre, par l’action de leur environnement durant la phase d’exploitation d’un bâtiment ou bien durant les phases de dépose et logistique.

Penser éco-conception dans un projet c’est mettre en œuvre des matériaux qualitatifs et durables, qui auront un réel potentiel de réemploi dans le futur.

Les limites

Lors de l’éco-conception, il est aussi important de dimensionner et calculer les éléments en prenant en compte leurs potentielles nouvelles vies, et donc toutes les opérations de démontages et logistiques auxquelles ils seront confrontés. La pérennité d’un matériau dépend aussi de son entretien. Il est donc important de garantir l’accès à tous les matériaux et de définir un protocole de maintenance soignée.

Dans le futur, l’éco-conception avec des matériaux prévus pour un réemploi futur facilitera les questions de justification des performances et les démarches assurantielles associées. Enfin, des marquages « conçus pour le réemploi » pourront aussi voir le jour !

Comment s’y prendre dans une démarche d’éco-conception ?

Le choix des matériaux mis en œuvre dans un projet se fait selon différents critères, et varie selon le type de projet. Il est toutefois recommandé de mettre en œuvre des matériaux bruts et simples pour faciliter les opérations de réemploi, de réutilisation et ne pas mettre en péril les opérations de recyclage.

La durabilité d’un matériau pour assurer son réemploi futur sera définie selon les critères suivants :

Robustesse et pérennité
Le matériau est capable de résister à son environnement durant sa mise en œuvre et son exploitation, et garde son intégrité physique durant les phases de démontage, de transport et de stockage.
Tous les matériaux peuvent être sujets à la casse durant les opérations de manutention, notamment pour cause de chute. La fragilité en cas d’erreur humaine ou matérielle n’est pas prise en compte.

Valeur esthétique
Le matériau conserve sa valeur esthétique dans le temps, il ne se décolore pas ou n’est pas rapidement sujet aux rayures… Ou bien il gagne une plus-value esthétique dans le temps (patine…).

Impact sanitaire
La composition du matériau est connue, et n’utilise aucun produit toxique qui pourrait altérer les matières dans le temps ou se dégager dans l’atmosphère et avoir un impact sur la santé des usagers.

Conservation des performances
Le matériau conserve ses performances (techniques, acoustiques, thermiques, étanchéités …) au cours du temps.

Filière de réemploi existante
Des exutoires solides existent aujourd’hui pour les matériaux ou ont vocation à se développer dans les années à venir.

Impact environnemental
Les phases de fabrication et d’utilisation du matériau doivent être peu émettrices en carbone. Cela afin de limiter son impact initial, qui sera dévalué dans les prochaines vies du matériau.

Évaluation des critères de durabilité des matériaux de construction courants

Une liste non exhaustive des matériaux de construction courants est proposée ainsi qu’une évaluation des critères de durabilité.
La notation appliquée aux matériaux est la suivante : Très bon ++, Bon +, Moins bon

Réemploi / réutilisation / recyclage

Bois : Ossature, parement, parquet …

Robustesse++Performance++
Esthétique+Réemploi++
Sanitaire+ / –Impact carbone++
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

Métal : Ossature, parement, radiateur …

Robustesse++Performance++
Esthétique++Réemploi++
Sanitaire++Impact carbone
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi
Terracotta painted stucco wall. Background texture.

Terre cuite : Brique, tuile …

Robustesse++Performance++
Esthétique++Réemploi++
Sanitaire++Impact carbone

Pierre : Blocs de construction, pavé, parements …

Robustesse++Performance++
Esthétique++Réemploi++
Sanitaire++Impact carbone+
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

Textiles : Moquette, tissu …

Robustesse+Performance+
Esthétique+Réemploi++
Sanitaire+Impact carbone+/-
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

Céramique : Equipement sanitaire, carrelage …

Robustesse++ Performance++
Esthétique++ Réemploi+/-
Sanitaire++ Impact carbone

Verre : Fenêtre, cloison vitrée …

Robustesse++ Performance+
Esthétique++ Réemploi+
Sanitaire+/- Impact carbone

Réutilisation / recyclage

Béton : Structure, parpaing, pavé …

Robustesse+ Performance+/-
Esthétique++ Réemploi+
Sanitaire+Impact carbone

Isolants biosourcés : Laines végétales, paille …

Robustesse Performance+/-
Esthétique/ Réemploi+
Sanitaire++Impact carbone++
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

Isolants : Polystyrène, laine de verre …

Robustesse Performance
Esthétique/ Réemploi+
SanitaireImpact carbone

Recyclage

Terre crue : Pisé …

Robustesse Performance
Esthétique+ Réemploi
Sanitaire++Impact carbone++
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

Plâtre : Cloison, finition …

Robustesse Performance+
Esthétique+ Réemploi
Sanitaire+Impact carbone
Éco-conception : comment concevoir durablement en vue du réemploi

PVC & Plastiques : Equipement, huisserie, revêtement …

Robustesse Performance+
Esthétique Réemploi
SanitaireImpact carbone

Remarque



Cette évaluation est donnée à titre indicatif, les caractéristiques et le choix d’un matériau dépendent de son dimensionnement, de sa mise en œuvre, de son environnement et de bien d’autres facteurs.
Les matériaux sont classés selon leur capacité à être réemployés, réutilisés ou recyclés.

Cette classification ayant été faite au vu des tendances de réemploi actuel, d’autres solutions de réemploi peuvent néanmoins exister pour ces matières et ne doivent pas être oubliées.

A lire aussi sur l’éco-conception :

2/5 Éco-conception et matériau : comment concevoir durablement en vue du réemploi ?

3/5 Éco-conception et assemblage : comment concevoir durablement en vue du réemploi ?

4/5 Éco-conception et bâtiment : comment concevoir durablement en vue du réemploi ?

5/5 Éco-conception et BIM : comment concevoir durablement en vue du réemploi ?

Articles similaires
La galerie du réemploi
8 juin 2021
La galerie du réemploi

Dans une dynamique constante de développement du réemploi à grande échelle, Cycle Up à ouvert son premier showroom, « La Galerie du Réemploi ». Lieu d’accueil des clients, de prise de rendez-vous professionnels avec architectes, entrepreneurs, AMO, AMOE… l’objectif de cette vitrine de notre entreprise est de donner une vue concrète et palpable sur ce qu’est notre…

Les freins au réemploi 1/2
8 septembre 2021
Concevoir réemployable : Quels sont les freins actuels du réemploi ? Partie 1/2

Partie 1/2 : Les éventuels freins à une conception réemployable Les freins Tout d’abord, commençons par citer les freins pouvant intervenir avant l’étape de conception du réemploi. Une liste non exhaustive des principaux freins du réemploi aujourd’hui a ainsi été réalisée à partir d’entretiens effectués auprès d’acteurs de la pratique. En voici donc les fondamentaux…

Les freins au réemploi 2/2
8 septembre 2021
Concevoir réemployable : Comment lever les freins du réemploi ? Partie 2/2

Partie 2/2 : Les solutions pour une conception réemployable Si le réemploi futur est intégré dès la conception d’un bâtiment, les principaux freins qui entravent sa mise en place peuvent alors trouver une solution. Les solutions aux freins identifiés Localisation des gisements Peu de connaissance des gisements disponibles (chantiers de déconstruction à venir, surplus de…

Eco-conception 5/5
3 septembre 2021
Éco-conception et BIM : comment concevoir durablement en vue du réemploi ? Partie 5/5

Aujourd’hui, le diagnostic ressources se fait par un audit visuel du bâtiment. Les quantitatifs réalisés peuvent parfois différer avec la réalité (éléments cachés, non accessibles). Par ailleurs, les documents techniques de conception et fabrication sont le plus souvent introuvables.